comm'/IT

Ory Okolloh et la confusion des protocoles chez le Prince Albert (un prix pour Ushahidi au Forum média 2010 de Monaco)

Quel protocole à la table du Prince Albert ce jour ? Le protocole Internet, of course ! Tandis que geeks, hackers et journalistes du web 2.0 commentent en live les propos des stars de l’époque en tribune du Forum Media 2010 de Monaco via le hashtag #MonacoMF10, la lauréate à peine désignée et louée du Prix de Monaco est extraordinairement hilarante. Sur son compte twitter @kenyanpundit Ory Okolloh raconte en effet pendant ce temps, seule trace de sa célébrité soudaine hors la communauté :

« Off to the gala dinner, apparently sitting at Prince Albert’s table, not sure what the protocol is 🙂 Hoping girls are good to babysitter. »

Traduction : « En route pour le dîner de gala, apparemment placée à la table du prince Albert, pas certaine de bien connaître le protocole 🙂 En espérant que les filles sont sages avec leur baby-sitter ! »

Son tweet précédent, lui, une petite heure auparavant, ne mentionnait rien du prix reçu, mais racontait bien plutôt en creux le surf online que la dame pratiquait depuis sa table de cérémonie en même temps qu’écouter les discours : visiblement, elle se tenait au courant des dernières publications très sérieuses sur un des sites qu’elle a contribué à lancer, dans son pays d’origine le Kenya (elle vit actuellement à Johannesburg), pour y contribuer à renforcer la démocratie élective et la surveillance citoyenne des élus :

« Lots of astonishing info buried in there RT @MzalendoWatch: New blog post: Wetangula Report Annexes http://bit.ly/cQ4ZzQ . »

Mais que fait-elle ? Et comment fonctionne Ushahidi le site qu’elle a fondé et auquel revient le prix ? Son projet Ushahidi.com  est basé sur un logiciel gratuit et libre de « crowdsourcing » permettant d’établir une cartographie en ligne et temps quasi réel notamment d’infractions aux droits humains collectivement documentés. On connaît dans « la communauté » les couacs récents autour de tentatives de mise en exergue de la faiblesse de la représentation féminine à la tête des entreprises high-tech… Pourtant, moins que la femme Ory Okolloh, c’est ce projet principalement, ce crowdsourcing citoyen en prise avec l’actualité récente, qui a été récompensé à Monaco à travers elle. En ces temps d’emballement marketing du web 2.0 et de démultiplications rapides des applications et voies autres que le web menant ensemble à un 3.0 très énigmatique encore, voire inquiétant, le prix nous prend tous à contre-pied… et met l’Afrique au centre ! Alors, pour ce soir, vive le protocole du Rocher !

N.B. : photo ci-dessus de la cérémonie (droits réservés)