IT

The Social Network, film prémonitoire ?

The Social Network est une success story américaine enlevée, haletante, inspirée, qui relate les débuts du créateur de Facebook Mark Zuckenberg. Ce fut aussi le film événement de l’automne 2010, prenant alors le relais des Hommes et des Dieux et de sa lente méditation dans l’actualité cinématographique, quel paradoxe…

Le film m’avait bluffée et enthousiasmée. Les critiques du film lues sur Internet via Allocine.fr, elles, m’avaient décontenancée : ce serait tout histoires d’amitiés trahies ou de génie imbuvable, de génération perdue et de frustrations sexuelles qui mènent le monde…  Pour moi le sujet du film est d’abord « le pouvoir du réseau », et la lutte pour le renversement des réseaux sociaux anciens, la montée non pas d’un simple « réseau de plus », mais l’émergence d’un nouveau paradigme. Un échec partiel, tel qu’il apparaît dans le film… et pourtant, Facebook a réussi à casser un quasi monopole de ces réseaux sociaux anciens précisément, symbolisés par la caste, les cercles du « pouvoir d’en haut » que Mark ne peut pénétrer sur un pied d’égalité sur son campus.

Le film raconte ainsi l’ambition de Mark : avoir sa revanche sur les cercles élitistes, à la manière d’une farce, mais une farce socialement orientée et qui a le pouvoir énergique et indomptable d’une révolution qui s’emballe…

Depuis, les événements portés par les jeunesses du monde arabe, dans lesquels l’usage de Facebook a joué un rôle moteur, ont confirmé de façon éclatante combien ce film de l’année 2010 était prémonitoire dans sa vision : une ambition de renversement d’un ordre ancien et d’une hiérarchie de castes, de cercles et d’arrogance, un ordre dont on en était  venu à jurer avant Facebook, avant Internet, qu’il était pourtant désormais immuable.

Une réflexion sur “The Social Network, film prémonitoire ?

  1. Pingback: Tout ce qu’il ne faut pas faire, jamais – ou le paradoxe des surdoués | Humaineressource's Blog

Les commentaires sont fermés.