comm'/IT

DocumentCloud : un petit pas pour l’Internet, un grand pas pour le journalisme d’investigation

Les concepts à la mode de « Content Curation » et  autres « Community management » utilisés pour décrire les nouveaux métiers des médias n’y feront rien : l’investigation reste la pierre de touche du journalisme, celle qui distingue celui-ci dans tous les sens du terme, – celle, enfin, qui lui donne sa justification ultime.

Or, l’investigation au temps de papa, dans une époque certes où les journaux libéraient quelques-unes de leurs stars des contingences des bouclages pour travailler un sujet de fond, cette investigation-là apportait à l’enquêteur et à ses sources un lot de frustrations terribles : impossible de publier en longueur les preuves à partir desquels s’était construite la « révélation ». Impossible de les mettre à disposition d’un large public afin que celui-ci ait le loisir d’exercer son intelligence ensemble avec le journaliste, de constater les faits, d’y plonger à son tour pour refaire le même parcours de déduction.

Certes, la synthèse délivrée par le journaliste au gré d’un récit dûment élagué faisait sens, dans la mesure où elle pouvait s’adosser à « l’autorité » du média (ou la crédulité du lecteur). Mais pour diverses raisons, cette autorité – et cette crédulité, ou confiance, – s’érodent. Internet a commencé de poser le problème en des termes différents, en permettant à la fois l’accès élargi aux documents, et la publication extensive de ceux-ci. Pourtant, comment s’y repérer dans la jungle des données proposées par les moteurs de recherche en ligne ? Et quelle forme donner à ces publications annexes ? Quelques liens hypertextes ne faisaient pas l’affaire, ou mal.

Maintenant, il y a DocumentCloud, sa légitimité forte quoique neuve, sa pertinence technique. C’est fin juin que DocumentCloud a été primé par la Knight Foundation. Le site propose une application ouverte pour l’instant aux seuls journalistes, et qu’utilisent déjà des plumitifs des meilleurs médias, ensemble, comme une nouvelle fronde collective du journalisme de renom, par-delà les concurrences commerciales qui les divisent. Avec une ergonomie remarquable, DocumentCloud rend possible la mise en ligne, le fichage, l’annotation et la réutilisation par d’autres de documents servant aux enquêtes d’investigation. Un outil remarquable. Certains espèrent déjà l’ouverture du projet DocumentCloud à de nouveaux usagers, universitaires voire le grand public. Pourquoi pas, à condition dans tous les cas de garder ce cœur journalistique collectif au centre du projet et de la gestion des documents mis en ligne, car cela seul à ce jour en assure la crédibilité.