formation/travail

Tout ce qu’il ne faut pas faire, jamais – ou le paradoxe des surdoués

J’enseigne quelques bases juridiques, culturelles, comportementales et managériales à des stagiaires adultes évoluant vers des postes de techniciens supérieurs dans divers secteurs professionnels. Un enseignement nourri au droit, à l’économie et la gestion, à vocation pratique.
Je n’en suis pas moins fascinée par l’épisode 2 de la saison 2 de la série À la Maison Blanche (The West Wing, du scénariste Aaron Sorkin, à qui on doit également The Social Network chroniqué ici). Cet épisode, où on assiste à un flash-back sur les vies professionnelles antérieures des personnages principaux de la série, tous collaborateurs hors normes du président des États-Unis, montre à quel point ces gens brillantissimes ont été en situation d’échec vraisemblablement durable auparavant.

L’un tente ainsi, en dépit des protestations de son patron qui a d’autres projets, de convaincre des clients du bien-fondé d’une décision d’achat qui permettrait de contrer un risque écologique majeur. Il est viré sur-le-champ. Une autre, responsable de grand comptes dans un cabinet de relations presse à Hollywood, se montre trop franche face à un producteur de ses clients qui s’emporte devant son recul annoncé au classement annuel des personnalités les plus influentes tel qu’établi par un magazine. Elle est licenciée dans la minute…

Ce ne sont pas seulement leurs propos ou leur initiative qui sont à l’origine de ces deux évènements : leur parole claire mais sans vindicte, leur passion décalée, leur détachement de ce qui importe peut-être en réalité le plus aux autres (apparences, et plus), les désignent comme des moutons noirs avant qu’ils aient eu le temps de commencer de parler : leurs patrons respectifs couvaient déjà l’inquiétude de n’avoir aucune prise sur ces collaborateurs-là selon les méthodes les plus rapides, les plus usuelles (incitation à la complaisance, collusion d’intérêts non dits…). Comme dans les tragédies grecques, l’évènement déclencheur apparent n’est finalement que le micro-mouvement qui met en branle un engrenage tout à la fois fatal, et écrit d’avance.

Et pourtant, rien dans l’attitude de nos héros ne signale objectivement une envie de bousculer l’ordre établi : ils n’en ont tout simplement pas la même conception, et, qui plus est, ils espèrent encore y trouver une place. Seulement, sans le savoir, ils se positionnent différemment des autres : ils adhèrent à la lettre et à l’Esprit des contrats et des organisations, avec un E majuscule à « Esprit », sans que personne leur ait jamais appris, (ou ait jamais réussi à leur inculquer avec efficacité,) que cet esprit-là, essentiel, doit s’inscrire en langue humaine collective d’abord avec un « e » autrement plus petit, ainsi en va-t-il.

Bien des recettes auraient pu être essayées afin de leur apprendre tout cela, – des recettes adaptées à leur cas, telle une explication raisonnée des règles non écrites qui régissent la réalité des comportements, ou encore une leçon sur le plaisir du jeu et surtout son bien-fondé, en même temps qu’une réassurance tout à la fois sur la moralité collective visée, leurs qualités personnelles et, même, leur valeur en propre et leur place bel et bien acquise parmi les autres (ce dernier point tient au minimum du postulat moral ou d’un enjeu concret pour le leadership).

Le plus drôle est l’entrée en scène de la jeune et blonde Donna Moss, demandant à être associée à l’équipe de campagne électorale du futur président : elle cumule toutes les bourdes connues d’un entretien d’embauche…, présentant le désordre de ses diplômes inachevés, se laissant démonter et acculer à évoquer l’échec récent de sa vie sentimentale et privée, jusqu’à ce que, désarmée, désarmante, ouvertement « paumée » quoique certaine d’être à la bonne place pour elle et pour l’équipe, – elle réponde du tac-au-tac à la question finale « croyez-vous qu’une campagne électorale soit le lieu pour réparer votre vie? » :

WHY NOT?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.