formation

Se former pour se reconstruire après une éviction professionnelle

Il est souvent dit qu’un stress psychologique important peut causer des dommages temporaires aux capacités cognitives et à la faculté de mémoire.  En tant que formateurs, nous le constatons nous aussi.

Certains de nos stagiaires qui nous arrivent ainsi en formation professionnelle sont en cours de licenciement ou de « départ négocié ». Ils viennent à notre formation avec les encouragements de leur hiérarchie afin d’échapper à un environnement professionnel toxique, – la cause même de leur éviction, cette mise à mort finale.

Ces stagiaires sont bien sûr heureux de venir en cours et d’avoir ainsi des vacances avant l’heure (une pause du moins), tout en se rattachant dans le même temps à un projet professionnel. Mais ils sont aussi abîmés par ce qu’ils ont vécu, ont des sujets immédiats de préoccupation majeure et ne sont pas immédiatement au mieux de leur forme.

La formation produit alors cet effet merveilleux d’offrir d’abord une ouverture sur d’autres horizons : le formateur doit savoir mêler à son introduction les anecdotes concernant l’apprentissage d’autres employés passés par là avant eux ; prendre en compte clairement et avec bienveillance les conditions dans lesquelles ces stagiaires particuliers – quoique nombreux – viennent apprendre ; fuir avec eux dans l’apprentissage ; les amener à construire par étapes un projet aux allures de reconstruction personnelle partielle ; rassurer activement sur les capacités d’apprentissage temporairement réduites ; faire émerger de nouvelles envies et, d’abord, de nouvelles perspectives.

Le temps pris, l’attention aux détails, la capacité d’écoute et les paroles rassurantes au démarrage, enfin le choix judicieux des supports de cours (tonalité positive, évasion vers une autre culture, exemples intéressants de reconversion ou d’évolution, attention aux valeurs positives personnelles), ressemblent alors aux cailloux du Petit Poucet.

Le but : revenir à soi, près de l’âtre où le feu brûle et où la table est mise, pour reprendre des forces et savoir qui l’on est.

Apprendre comme jeu de piste avec soi-même, et comme source de plaisir pour soi. Apprendre comme thérapie.

01d2a0ea21a16242b2ccc87afc12cbab30eb1b294a

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.