formation

Le bon temps pour apprendre, c’est maintenant !

Beaucoup de stagiaires de la formation professionnelle en langues s’inquiètent de ne pas avancer assez vite. Ils désespèrent aussi lorsqu’ils réalisent en situation que, non, le stage ne les rendra pas experts de la matière enseignée. Le stage ne fait pas le savant. Pourtant, il peut beaucoup, – et à plusieurs niveaux : il vous offre un trousseau de clés, des réflexes utiles et transposables, de nouvelles façons de penser et de nouvelles connexions, une estime de vous-même revitalisée et renforcée. Dans tous les cas, apprenez, apprenez maintenant, ne reportez rien à « plus tard ».

De mon côté, l’enjeu est double : que les apprenants trouvent le temps de travailler en-dehors des cours quand le stage s’étale sur plusieurs semaines ou plusieurs mois ; qu’ils poursuivent leur apprentissage une fois le stage fini. Je peux faire une partie du travail, mais j’ai besoin de vous. L’autre moitié du travail en effet vous revient, y compris sur un temps qui n’est déjà plus le mien. C’est encore plus vrai « en langues » que dans le cadre d’autres matières enseignées, surtout si vous n’utilisez pas l’anglais déjà intensément au quotidien. 

Le bon temps pour apprendre, c’est maintenant. Alors, serrez-vous les coudes en groupe, motivez-vous face à vous-même et demandez à votre entourage de vous soutenir.

Je garde, de même que mes collègues également concernés, un excellent souvenir d’une certaine classe en GRETA d’il y a trois ans déjà (filière industrielle liée à la plomberie, au froid et à la climatisation), – des stagiaires rendus disponibles par les employeurs pour passer en une seule année un BTS normalement étalé sur deux ans. Motivés et soudés, ils avaient majoritairement réussi leur pari et beaucoup avaient tenu précisément grâce à un effet d’entraînement positif du groupe.  Leur promotion avait enthousiasmé l’ensemble de l’équipe professorale. Nous les avions prévenus qu’ils n’étaient nullement en congé, mais tout au contraire en période d’entraînement intensif à la façon des étudiants se préparant aux concours d’entrée dans les écoles d’ingénieurs.

Ils avaient réussi leur pari, mais beaucoup restait encore à faire : mettre en pratique sur le terrain leur nouveau savoir en décrochant des postes en relation avec leurs nouvelles compétences.

Le message immédiat : travaillez maintenant les cours pour en retirer tous les bénéfices, – après la fin de la formation, il sera en partie trop tard pour fournir l’effort qui vous permettra d’en retirer les bénéfices maximaux attendus. D’autres étapes déjà, d’autres défis, vous attendront alors.