Chronique de la Porte de Bagnolet

Depuis 1994, j’ai collaboré avec la grande presse de droite comme de gauche, notamment Le Quotidien de Paris et l’Humanité, politiquement (très) antagonistes et pour lesquels tous deux j’ai intensément travaillé. En 2002, j’écrivais régulièrement pour L’Humanité et son supplément hebdomadaire : des correspondances étrangères diverses lors de mes reportages freelance, des dossiers de commande réguliers sur les actualités économiques en région et sur les politiques du logement, enfin des compléments lors des journées électorales allemandes (interviews, synthèses, travail de « desk » pour le suivi en direct des résultats).

À la demande du quotidien, j’ai publié une chronique pendant l’entre-deux-tours de la présidentielle de 2002 sur la vie des habitants d’un quartier parisien populaire et sur leurs réactions à l’événement politique du moment : l’arrivée inédite au second tour d’un candidat d’extrême-droite. Six mois plus tard, mon fils naissait non loin de là. Seize ans plus tard, je transportais un temps dans ce quartier de nouveau mes pénates.