Kamel Jendoubi, ministre de Tunisie

« Elle a notamment accompli, outre un fort travail de coordination, des tournées de lobbying institutionnel auprès de la Commission et du Parlement européen à Bruxelles, ainsi que du Ministère des Affaires étrangères à Paris, en tant que représentante de notre réseau.

(Egalement, concernant une mission d’accompagnement de personnalités françaises en Tunisie lors du mouvement de protestation du bassin minier de Gafsa:) Elle s’est acquittée de cette mission, demandant un lourd travail de préparation, d’accompagnement et de coordination, avec succès. Elle s’est en outre toujours montrée ouverte, coopérative, attentive aux consignes et capable d’initiative.

Parallèlement, Karine Gantin a travaillé pour nous à intervalles réguliers sur les missions suivantes :

– Communication et service presse ;
– Préparation de conférences de presse (avec la FIDH et à l’Assemblée Nationale) ;
– Edition francophone de nos ouvrages ;
(…) »
———————

Kamel Jendoubi, est l’ancien président du Réseau Euro-méditerranéen pour les Droits de l’Homme (REMDH) et du Comité pour le Respects des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), les deux instances pour lesquelles j’ai travaillé. Il est aussi ex-président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections chargée de l’organisation de l’élection d’une assemblée constituante en Tunisie, à nouveau chargé de l’organisation d’élections en 2013.
Il est aujourd’hui ministre auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec les institutions constitutionnelles et la société civile et, depuis janvier 2016, en charge des Droits de l’homme.